• NOTRE HISTOIRE

L’histoire du Château a été façonnée par ses différents occupants au cours des siècles. Après avoir accueilli les légions romaines, attirées par la source qui coule au Château et par la proximité de la Via Agrippa, plusieurs familles viticoles se sont succédées au Château à partir du XVIIè siècle. La culture de la vigne au Château Maucoil remonte en effet à cette époque et certaines parcelles plantées en 1895 existent toujours.

Au XXè siècle, les familles Goguet de la Salmonière et Quiot ont beaucoup apporté à l’édification et à la prospérité du Château Maucoil.

La famille Arnaud, déjà propriétaire à Châteauneuf-du-Pape a décidé d’acquérir le Château en 1995. Famille de vignerons, nous avons mis énergie, amour et passion dès la reprise du Château Maucoil. La nouvelle génération a ensuite repris le flambeau en 2009 avec une volonté forte de pérenniser le Domaine et de le gérer dans le plus pur respect de l’environnement. En 2013, Bénédicte et Charles Bonnet rejoignent Frédéric et Benoît Lavau au sein d’une même maison qu’ils dirigent conjointement.

L’exploitation est constituée de 25 hectares d’A.O.C. Châteauneuf-du-Pape et 18 hectares d’A.O.C. Côtes du Rhône Villages. Le domaine s’étend sur les communes de Châteauneuf-du-Pape, Orange, et Sorgues dans le Vaucluse.

L’appellation Châteauneuf-du-Pape est réputée dans le monde entier pour ses vins prestigieux et ses 13 cépages : le Grenache, la Syrah, le Mourvèdre, le Picpoul, la Roussanne, la Clairette, le Bourboulenc, le Muscardin, le Picardan, la Counoise, le Cinsault, le Terret noir et le Vaccarèse. Nous sommes un des rares domaines de Châteauneuf-du-Pape  a avoir conservé les 13 cépages.

Nos vignes s’épanouissent sur trois types de terroirs différents. Le premier est composé d’argile rouge en sous-sol. Pour s’alimenter en eau, la vigne peut s’y enraciner jusqu’à trois mètres de profondeur. Le deuxième, à l’ouest est constitué de roches calcaires dures avec des sous-sols d’argile ou formés de grès molassiques. Le troisième se trouve à l’est sur des sols de coteaux sableux formés par le retrait du Rhône et qui s’étagent entre zones boisées et plateaux caillouteux. Pour élaborer nos vins, nous jouons sur cette diversité en combinant les différents cépages et les différents terroirs ou au contraire en n’en choisissant qu’un seul à l’occasion d’une cuvée particulière.

Nous travaillons nos vignes de la même manière que nos aïeux. Le labour, le buttage, le décavaillonnage et le griffonnage constituent le cycle de notre travail du sol. Nous apportons aussi des engrais naturels tels que le fumier de mouton ou de cheval, ainsi que des engrais à base d’algues marines. Nous ne faisons des traitements qu’en dernier recours lorsque les conditions climatiques l’obligent. Nous avons ainsi obtenu le label Agriculture Biologique en 2014.

Au moment des vendanges, nous récoltons chaque cépage à la meilleure maturité, ce qui nous oblige à étaler nos vendanges de 4 à 6 semaines compte tenu de la diversité de nos cépages et de nos terroirs. De manière ancestrale, les vendanges sont faites à la main. Cela nous permet de faire le premier tri sur la vigne. Ensuite, nous faisons un deuxième tri sur le tracteur qui est équipé d’un tapis de tri. Le raisin est ensuite emmené à la cave où il passe une nouvelle fois sur une table de tri pour subir une troisième et ultime sélection. Après ces trois étapes de triage manuel, les raisins qui arrivent dans les cuves sont donc parfaits.

Nos vins rouges sont bien évidemment taniques et charpentés mais avec un style toujours sur le fruit, avec de la fraîcheur, de la rondeur et de la finesse. Nos Châteauneuf-du-Pape blancs révèlent des bouquets aromatiques exceptionnels, tout en souplesse.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.